« L’Alliance pour la lecture » en faveur de la Grande cause nationale

Date
Chapô

Suite à l’annonce présidentielle qui a fait de la lecture la Grande cause nationale de 2022, un important collectif de structures culturelles et associatives s’est formé : retour sur la démarche inédite de l’Alliance pour la lecture !

Contenu
Texte

En 2022, la lecture est Grande cause nationale

Le 17 juin dernier, le président de la République a appelé à la mobilisation de tous les acteurs pour faire de la lecture une Grande cause nationale.

En renforçant les soutiens accordés aux acteurs du développement de la lecture au titre de l’année 2021-2022, l’État favorise la principale mission du Centre national du livre : soutenir l’ensemble de la chaîne du livre tout en élargissant le lectorat.

Par la même, il invite d’autres structures à réaffirmer la place essentielle de la lecture dans nos vies quotidiennes. Source de plaisir incontestable, elle nourrit l’imaginaire, favorise l’apprentissage de la langue et participe à la formation de citoyens libres et éclairés dès le plus jeune âge.

L’Alliance pour lecture, qu’est-ce que c’est ?

C’est dans ce contexte que l’Alliance pour la lecture s’est formée.

Représentants des territoires urbains et ruraux, acteurs du livre et de la lecture, acteurs du champ social, acteurs de l’enfance, de l’éducation populaire et de la lutte contre l’illettrisme… L’Alliance est un collectif de 70 organisations réunies au sein du label « Grande cause nationale » attribué par le Premier ministre.

Un site Internet, des spots télévisuels et radiophoniques, un manifeste… Autant de moyens qui lui ont été attribués pour rendre encore plus efficace son plaidoyer en faveur de la lecture.

Le manifeste

« La lecture est un sésame. Elle s’offre et s’impose au quotidien. Elle apprend, informe, transmet, oriente, invite à l’imaginaire, permet l’esprit critique, bouscule, interroge, se partage… Elle est la bulle qui abrite, répare, nourrit. Elle est le vent qui emmène plus loin. Elle éclaire les horizons. À tout âge, elle fait grandir.

La lecture relie. À soi, aux autres et au monde, à ses histoires passées, présentes et à venir. Elle permet de se projeter, de choisir sa route, d’envisager demain, de faire société ensemble. Elle crée des interstices pour se glisser hors des destins établis et offrir à chacune et chacun la possibilité d’agir.

La lecture est un plaisir riche d’émotions. Elle joue un rôle de premier plan dans le rapport à la langue, aux langues. Elle est un effort heureux qui apporte la nuance, le complexe et le symbolique.

La lecture est présente partout et tout le temps, sous les formats et sur les supports les plus variés. La posséder est nécessaire pour se construire, être libre, autonome. Si elle est une compétence qui s’acquiert, elle constitue également un droit essentiel au sens où il ouvre à tous les autres.

Ne pas y avoir accès relève d’une atteinte à l’ensemble des droits les plus fondamentaux. Une injustice d’autant plus brutale qu’elle est invisible et se niche parfois là où on ne l’attend pas. À bas bruit, c’est une forme de violence ordinaire qui fragmente la société, fragilise les destins individuels comme notre destin commun…

La lecture crée des liens, les liens sociaux indispensables à une société plus harmonieuse, plus ouverte, plus libre. »