Géraldine Savary

Fonction
Bibliothécaire jeunesse
Publié le 16 mars 2021
Chapô

Parce que la bibliothèque est essentiel dans la transmission et la découverte littéraire, découvrez le portrait de Géraldine Savary, bibliothécaire jeunesse à la Madiathèque de Saint-Lo (Normandie).

Image
Portrait inspirant - Géraldine Savary
Portrait inspirant - Géraldine Savary
Contenu
Texte

Au quotidien, mon principal souci est que les enfants puissent s'épanouir au contact des livres, des histoires, quel que soit leur parcours.

Texte

Comment êtes-vous devenu bibliothécaire jeunesse ?

Je suis en charge du pôle jeunesse de la Médiathèque de Saint-Lô depuis 2009. J'ai été recrutée en 1999 sur un poste d'emploi-jeune en charge du multimédia. Je m'occupais aussi des petits dépannages informatiques, et faisais le lien avec le service informatique de la ville. A l'époque, internet, les CD-Rom, les EPN, tout cela était nouveau, assez stimulant et formateur. Les collègues m'ont aussi très vite impliquée dans les acquisitions de livres, les animations pour enfants, et j'avais une vraie attirance pour ces missions. Quand ma collègue en charge du pôle jeunesse est partie à la retraite, j'ai postulé pour la remplacer.

Si je regarde en arrière, il me semble que je reviens de loin : un parcours scolaire difficile, deux redoublements ; en 6ème, j'avais des notes négatives à toutes mes dictées ! Ma mère m'a énormément accompagnée et encouragée tout au long de ma scolarité, c'est elle qui m'a fait progresser, travailler. Jusqu'en terminale, je n'avais aucune idée de ce que pourrait être mon avenir. J'avais fini par aimer le français, l'histoire ; je lisais beaucoup, mais je ne savais pas que je pouvais en faire quelque chose. C'est une conseillère d'orientation qui m'a parlé des IUT Bibliothèque-documentation qui commençaient à émerger à l'époque. Grâce à mes bonnes notes au bac de français (comme quoi rien n'est jamais perdu) j'ai pu m'inscrire à l'IUT Michel de Montaigne de Bordeaux.

Ça a pour moi été une vraie révélation. Je me suis vraiment sentie dans mon élément, je savais enfin pourquoi je me rendais en cours, j'avais un but professionnel. L'enthousiasme des enseignants, des intervenants issus de la filière du livre étaient très communicative, ils croyaient au rôle essentiel que peuvent jouer les bibliothèques de lecture publique dans la société. Je pense que c'est la chose la plus importante qu'ils m'ont transmise. Faire des stages et découvrir le milieu professionnel ont été aussi des étapes importantes, cela m'a permis de savoir que je ne travaillerai pas en BU (mais en fait, je le savais déjà !).

J'ai ensuite enchainé avec une année de licence en Sciences de l'éducation car j'ai toujours été sensible au public jeunesse, au rôle éducatif des bibliothèques. Cette année-là me laissait une journée de libre chaque semaine, et j'ai donc consacré tous mes vendredis à faire du bénévolat dans la BCD d'une école. L'année suivante je postulais à la médiathèque de Saint-Lô sur le poste d'emploi-jeune. J'ai pu commencer à travailler avant l'obtention du concours d'assistant, ce qui a été pour moi une vraie chance.

Au quotidien, mon principal souci est que les enfants puissent s'épanouir au contact des livres, des histoires, quel que soit leur parcours. Je suis très sensible aux difficultés que peuvent rencontrer les enfants, j'aimerais que nous (la médiathèque) puissions être plus présents dans les quartiers, mener plus d'actions pour les enfants et leurs parents. Le public des adolescents est aussi un enjeu important, qui demande énormément d'énergie, de moyens. Cela relève un peu du travail de fourmi, mais je crois à l'importance des relations humaines, et bien souvent c'est avant tout une question de confiance qui est en jeu. La médiathèque doit être un lieu de mixité, de rencontres, d'expériences qui permettent aux enfants et adolescents de s'émanciper, de grandir avec un bagage riche qui leur permettra d'aller de l'avant.

Après toutes ces années, je trouve que l'édition jeunesse continue de se bonifier, de me surprendre. Nous avons cette chance en France en tant que professionnels de pouvoir nous appuyer sur cette production. Je ne m'ennuie jamais dans mon travail, il y a tant à faire, on peut expérimenter des tas de choses ; monter des projets avec les collègues ou d'autres partenaires me plaît beaucoup. En 2019 nous avons réouvert une médiathèque entièrement rénovée. L'espace jeunesse a été pensé avec les enfants des écoles saint-loises. Beaucoup de personnes d'horizons différents se sont impliquées pour que ce projet puisse voir le jour, c'était une belle aventure !

 

Est-ce qu'un ouvrage a marqué votre jeunesse ?

Je ne sais pas si un ouvrage a plus qu'un autre marqué ma jeunesse. J'ai passé beaucoup de temps à la petite bibliothèque de quartier située dans la cave d'un immeuble. Presque tout mon argent de poche a été englouti dans les livres de la bibliothèque verte et j'attendais aussi chaque mois l'arrivée de "mon" J'aime lire. J'ai lu et relu les Tintin, les vieux Fripounet de mon père lorsque j'allais chez mes grands-parents. Et c'est aussi dans sa chambre d'enfant que j'ai lu plus tard mes premiers classiques (Zola, Robert Merle, Camus...).

J'ai le sentiment d'avoir toujours été entourée de héros en quête de liberté, repoussant leurs limites. Je crois que cela a stimulé mon imagination et suscité mon envie de voyager, de pratiquer l'escalade, le trail, le surf...

 

J'aime lire (Bayard)
J'aime lire (Bayard)
Les aventures de Tintin
Les aventures de Tintin
Fripounet magazine
Fripounet magazine
Texte

Quel est l'ouvrage que vous recommandez le plus en ce moment ?

J'aime bien conseiller les livres de Rémi Courgeon. Nous l'avons reçu à la médiathèque en 2018, les enfants qui l'ont rencontré nous en parlent encore. Je trouve qu'il a des personnages et des problématiques fortes, qui parlent et touchent les enfants. Nous venons d'acheter son dernier album Ta peau contre la mienne que je mettrai en avant, c'est sûr !

Pour les tout-petits, je recommande toujours beaucoup les livres sensibles de Malika Doray. J'aimerais un jour qu'elle vienne rencontrer notre public.

 

Image
Image
Ta peau contre la mienne - Rémi Courgeon (éditions Milan)
Légende
Ta peau contre la mienne - Rémi Courgeon (éditions Milan)
Texte

Quel est l'ouvrage le plus emprunté ?

Si on met de côté les Max et Lili (Calligram) et les Ariol (BD Kids), qui ont le vent en poupe depuis de nombreuses années, je crois que c'est la bande dessinée Mortelle Adèle (Bayard jeunesse) qui "cartonne" en ce moment. Il y a un vrai engouement à la fois chez les filles et... chez les garçons (ce qui n'est pas si fréquent avec une héroïne féminine ?). Je crois que son côté impertinent ++ plait beaucoup !

 

Max et Lili aiment trop rire - Dominique De Saint Mars et Serge Bloch (Calligram)
Max et Lili aiment trop rire - Dominique De Saint Mars et Serge Bloch (Calligram)
Ariol - Emmanuel Guibert et Marc Boutavant
Ariol - Emmanuel Guibert et Marc Boutavant
Mortelle Adèle - Mr Tan et Diane Le Feyer
Mortelle Adèle - Mr Tan et Diane Le Feyer
Texte

Avez-vous un roman ado à nous conseiller ?

Je propose souvent aux ados le roman Inséparables de Sarah Crossan (Rageot). C'est un livre qui m'a beaucoup émue. C'est un hymne à la tolérance, je trouve les deux héroïnes tellement courageuses et fortes, c'est très touchant. L'écriture en vers libres est très originale dans l'édition jeunesse, cela permet d'aller à l'essentiel, c'est percutant. Je crois que cette impression de spontanéité peut plaire aux jeunes.

 

Image
Image
Inséparables - Sarah Crossan
Légende
Inséparables - Sarah Crossan (éditions Rageot)
Texte

Quels sont vos derniers coup de coeur BD ?

Asadora de Naoki Urusawa (Kana) : un manga d'aventure comme je les aime !

Géante de Jean-Christophe Deveney et Nuria Tamarit (Delcourt) : pour moi un ovni de l'année 2020, une très belle héroïne qui fait tomber les stéréotypes. Une vraie aventurière aussi !

Ma fille mon enfant de David Ratte (Bamboo) :  pour le sujet du racisme abordé sans tabou.

Les 5 terres de Lewelyn et Lereculey (Delcourt) : pour les plus grands, une bonne série de fantasy, bien étoffée et documentée.

 

Asadora de Naoki Urusawa (Kana)
Asadora de Naoki Urusawa (Kana)
Géante de Jean-Christophe Deveney et Nuria Tamarit (Delcourt)
Géante de Jean-Christophe Deveney et Nuria Tamarit (Delcourt)
Ma fille mon enfant de David Ratte (Bamboo)
Ma fille mon enfant de David Ratte (Bamboo)
Les 5 terres de Lewelyn et Lereculey (Delcourt)
Les 5 terres de Lewelyn et Lereculey (Delcourt)
Texte

Des ouvrages drôles à nous recommander ?

J'ai trop d'amis de David Lescot (Actes Sud) : découvert tout récemment grâce au Salon de Montreuil. C'est drôle, mais tellement vrai. Une écriture théâtrale qui change aussi.

Caribou baby de Meg Rosoff (Rageot): un tout petit roman qui utilise l'absurde pour dire que l'amour est possible malgré la différence. Très réussi !

Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu (Gallimard) : c'était un pari d'adapter Roald Dahl. Pari réussi, les illustrations de Pénélope Bagieu décuplent le plaisir ! (mais j'ai une collègue qui n'est pas du même avis ?)

J'ai trop d'amis de David Lescot (Actes Sud)
J'ai trop d'amis de David Lescot (Actes Sud)
Caribou baby de Meg Rosoff (Rageot)
Caribou baby de Meg Rosoff (Rageot)
Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu (Gallimard)
Sacrées sorcières de Pénélope Bagieu (Gallimard)
Texte

La thématique de la 7e édition de Partir en Livre est « Mer et merveilles », quels ouvrages vous viennent à l’esprit à l’évocation de ce thème ?

Sans hésiter, Pleine mer d'Antoine Guilloppé (Gautier Languerau). C'est un album sensuel, qui montre un univers sous-marin flamboyant, fragile (avec ses découpes), où la quasi-nudité de l'héroïne qui évolue dans l'eau, nous ramène à nos origines, nous rapproche de cet élément puissant, la mer.

Me viennent aussi...

Moby Dick d'après Herman Melville de Stéphane Michaka (Gallimard) ; Le Château de sable de Einat Tsarfati (Cambourakis) ; Baleine rouge de Michelle Montmoulineix (Actes Sud) ; La chose du Méhéhéhé de Sigrid Baffert et Jeanne Macaigne (éditions MeMo) ; À la plage de Susanna Mattiangeli (Seuil) ; Qu'y a-t-il sous la mer ? de Maud Sene (école des loisirs) ; Jim curious : voyage au coeur de l'océan de Matthias Picard (éditions 2024) ; Incroyables abysses de Elmodie (Saltimbanque) ; Pieds de bois de Lalou (Zebulo)...

Pleine mer d'Antoine Guilloppé (Gautier Languerau)
Pleine mer d'Antoine Guilloppé (Gautier Languerau)
Moby Dick d'après Herman Melville de Stéphane Michaka (Gallimard)
Moby Dick d'après Herman Melville de Stéphane Michaka (Gallimard)
Le Château de sable de Einat Tsarfati (Cambourakis)
Le Château de sable de Einat Tsarfati (Cambourakis)
Baleine rouge de Montmoulineix (Actes Sud)
Baleine rouge de Montmoulineix (Actes Sud)
La chose du Méhéhéhé de Sigrid Baffert et Jeanne Macaigne (éditions MeMo)
La chose du Méhéhéhé de Sigrid Baffert et Jeanne Macaigne (éditions MeMo)
À la plage de Susanna Mattiangeli (Seuil)
À la plage de Susanna Mattiangeli (Seuil)
Qu'y a-t-il sous la mer ? de Maud Sene (école des loisirs)
Qu'y a-t-il sous la mer ? de Maud Sene (école des loisirs)
Jim curious : voyage au coeur de l'océan de Matthias Picard (éditions 2024)
Jim curious : voyage au coeur de l'océan de Matthias Picard (éditions 2024)
Incroyables abysses de Elmodie (Saltimbanque)
Incroyables abysses de Elmodie (Saltimbanque)
Pieds de bois de Lalou (Zebulo)
Pieds de bois de Lalou (Zebulo)