Questions/réponses avec Martine Camilieri

Publié le 27 septembre 2021
Chapô

Partir en Livre  interroge régulièrement les professionnels qui sont l'essence de la manifestation. Découvrez le portrait de Martine Camilieri, artiste, autrice et organisatrice de manifestation littéraire !

Image
Martine Camilieri
Martine Camilieri
Contenu
Texte

Pourquoi avez-vous décidé de participer à Partir en livre ?

Je ne connaissais pas partir en livre, c’est tout à fait un hasard. Je n’en avais jamais entendu parler, j’étais bien tranquille, à cette époque, je pouvais profiter des vacances (rires) en juillet, quand le CNL m’a contactée et m’a incitée à participer à  cette opération.
Il est vrai qu’il n’y avait pas grand-chose dans le Perche en matière d’animations littéraires à destination de la jeunesse durant l’été.

En quoi consiste votre projet ?

J’ai pris cette invitation comme un jeu et du coup, ça m’a plu, également en tant qu’artiste, de m’approprier l’événement pour en faire une manifestation littéraire grâce à l’association Agora qui m’a laissée libre d’imaginer des animations.

Je ne voulais pas non plus être un point fixe. Donc comme je voyage depuis toujours en camion - je pars deux-trois mois au bout du monde - je me suis dit que le côté nomade me convenait.

Vu que je n’avais jamais organisé d’événement pareil, je me suis dit « on va faire un truc tranquille », j’ai choisi le parc du Manoir de Courboyer dans le Perche, fréquenté par des associations, des familles.
A l’époque, il n’y avait pas de thème pour Partir en Livre, donc, j’ai décidé de créer un mini-camping, tout à l’échelle des enfants.
Je me suis rapprochée d’une amie designer textile, on a créé des fanions, de la décoration.

Comment votre projet a-t-il évolué?

La 2e année, on a compris qu’on était doué pour ce genre de choses avec le désir de toucher davantage de public.
On a pris la décision d’implanter Partir en Livre à Bellême, il y a beaucoup de manèges aussi pour les enfants, c’est une ville dynamique en juillet.

En tant qu’auteure jeunesse, je me suis prêtée au jeu avec beaucoup d’enthousiasme en me mettant à la place des jeunes lecteurs et en imaginant ce qui pourrait les faire voyager.